Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des 36 000 entreprises du Territoire

Le Gouvernement ambitionne de devenir la 1ère économie verte d’Europe en 2040

La transition écologique nécessite de décarboner notre modèle économique et les flux industriels et commerciaux pour sortir de notre dépendance aux énergies fossiles. Pour cela, il faut mobiliser un ensemble d’acteurs publics et privés pour revoir les modes de production, de consommation, de déplacement, de logement… Dans ce contexte, le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique joue un rôle clé dans la promotion de pratiques économiques respectueuses de l’environnement. Il vient d’éditer un guide pratique pour embarquer tous les acteurs dans la transition écologique et faire de la France la première économie verte d‘Europe en 2040.
Le Gouvernement ambitionne de devenir la 1ère économie verte d’Europe en 2040
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Lundi 11 décembre 2023

Pour relever le défi de la transition écologique, le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique s’appuie sur 5 axes stratégiques :

 

  • L’encadrement avec la prise en compte de la transition écologique dans toutes les activités, qu’il s’agisse du commerce international, de l’accompagnement des entreprises, du numérique, des marchés publics ou de la lutte contre la fraude entre autres ;
  • La réindustrialisation et l’innovation au travers du mix énergétique et d’une production moins carbonée que les principaux partenaires économiques ;
  • L’anticipation et l’adaptation en prenant toute mesure concrète sans reporter au lendemain ce qui peut être mis en œuvre dès aujourd’hui, avec l’exigence du pragmatisme comme mode d’action ;
  • Le financement avec la mobilisation massive d’investissements bas carbone, du crédit impôt industrie verte ou encore l’exclusion du financement des hydrocarbures du label « Investissement social et responsable » ;
  • L’exemplarité illustrée par l’implication du ministère dans la baisse de son empreinte écologique afin d’assurer sa transformation.

 

Le ministère accompagne particulièrement les entreprises dans leur transition écologique et les aide à mettre en œuvre des pratiques plus durables. C’est notamment le cas au travers d’une plateforme d’information sur les aides disponibles qui vient d’être lancée, permettant ainsi de cartographier les dispositifs portés par l’ADEME, BPIfrance et les réseaux consulaires dont la CCI.  

 

Par ailleurs, le ministère contrôle aussi le respect des normes inhérentes à l’environnement et à la biodiversité, et produit des analyses permettant de mieux évaluer l’impact environnemental et économique des politiques publiques. Il favorise aussi les achats durables dans le cadre de la commande publique et encourage les fournisseurs à adopter des pratiques plus écologiques.

 

Autant de mesures qui doivent contribuer à faire de la France une économie plus verte et plus durable.